Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 09:26
Les fautes de l’édito du “Calais Mag'” n° 134

Rien de grave. 

 

 

Quatre fautes d’accord :

 

1) Lignes 5 et 6 : « Mon intervention a permis l’attribution de mille doses de vaccins supplémentaires. »

Pas d’s à vaccin ici, pas plus qu’à yaourt dans “mille pots de yaourt”. Même s’il s’agissait de différentes marques, ce serait encore du vaccin et du yaourt (indénombrables). Mille doses de vaccin.

 

2) Lignes 15 et 16 : « de nombreux secteurs d’activités sont représentés. »

Dans cette expression, jamais d’s à activité. Un secteur d’activité. Des secteurs d’activité.

 

3) Lignes 16 et 14 : « ce salon qui, dans une forme inédite, a offert de multiples opportunités d’emploi. »

Au contraire, emploi n’est pas ici un indénombrable : il s’agit de plusieurs emplois concrets. De multiples opportunités d’emplois. (À chaque « opportunité » est lié un emploi particulier.)

 

4) Lignes 4 et 5 : « les contaminations au variant anglais du Covid 19. »

La règle est de donner à l’acronyme ou au sigle le genre qu’a son mot-clé (“noyau”, nom principal, central) en français. Ici : maladie (féminin), traduction de l’anglais disease. (Covid = corona virus disease.)

Ainsi, FBI est masculin en français parce que bureau est masculin, et CIA féminin parce que agence est féminin (exemples donnés par l’Académie).

C’est pour la même raison que le nom du virus de la Covid-19, le SARS-CoV-2, est masculin. Et : SNCF, RATP féminins (comme société, régie), sida et CIO masculins (comme syndrome, comité), etc.

Le variant anglais de la Covid-19.

Cela dit, l’usage (qui est d’accorder au masculin Covid) étant à terme toujours plus fort que la règle, il est vraisemblable que celle-ci se plie un jour à celui-là !

 

 

Six fautes de vocabulaire :

 

1) Lignes 7 et 8 : « j’ai souhaité exprimer notre solidarité […] par l’attribution de 5 500 masques. »

En l’absence de complément circonstanciel… d’attribution, on pourra préférer par exemple donation, et ainsi éviter une répétition (attribution est déjà dans la phrase précédente).

 

2) Ligne 11 : « En matière d’emploi, nos efforts n’ont par ailleurs pas faibli malgré le contexte peu favorable. »

« Par ailleurs », qui a ici le sens de “dans un autre domaine” est superfétatoire suite à la précision « en matière d’emploi ». À la limite, il serait plus à sa place (mais à peu près inutile : il servirait simplement de liaison) en début de phrase : Par ailleurs, en matière d’emploi nos efforts…

 

3) Lignes 15 et 16 : « Au travers d’une soixantaine d’entreprises et de sociétés, de nombreux secteurs d’activités sont représentés. »

La locution prépositive au travers de est particulièrement mal choisie, à cause de son sens et à cause de sa connotation (elle est normalement utilisée péjorativement : “au travers de difficultés”…). On dira par exemple : Grâce à la participation d’une soixantaine d’entreprises et de sociétés… (Ou : De nombreux secteurs d’activité ont été représentés par une soixantaine d’entreprises et de sociétés.)

 

4) Lignes 20 et 21 : « une saison estivale que je veux très particulière. »

On attend ici un terme moins neutre, plus valorisant que « particulière ». Une saison que je veux exceptionnelle / marquante / surprenante / extraordinaire / hors du commun / sensationnelle / mémorable…

 

5) Ligne 21 : « En espérant une amélioration de la crise sanitaire, »

« Amélioration » est pour le moins ambigu : voudrait-on rendre plus forte la crise sanitaire, l’accentuer ? C’est le contraire qu’on veut signifier : Une atténuation de la crise sanitaire.

 

6) Ligne 26 : « pour que nous puissions partager ce moment ensemble ! »

« Partager » et « ensemble » sont sentis comme redondants. Pour que nous puissions vivre ensemble ce moment. / Pour que nous puissions partager ce moment.

 

 

Cinq fautes de construction syntaxique :

 

1) Lignes 1 à 3 : « La crise sanitaire a une fois de plus rythmé l’agenda de ces dernières semaines. Après l’ouverture d’un centre de vaccination dans des délais très contraints, j’ai ainsi écrit à deux reprises au président de la République. »

« Ainsi » ne se réfère à rien de ce qui précède : il ne sert à rien, il n’a aucune raison d’être, sa présence est une faute.

 

2) Lignes 5 et 6 : « l’attribution de mille doses de vaccins supplémentaires pour l’hôpital de Calais. »

Attribution, comme attribuer, se construit toujours avec la préposition à (au, aux). L’attribution de mille doses de vaccin supplémentaires à l’hôpital de Calais.

 

3) Ligne 13 : « Consciente de l’importance de ce rendez-vous pour les personnes en recherche d’emploi. »

Cette construction, peut-être calquée sur “en quête de”, n’est pas correcte. Des personnes à la recherche d’emploi.

 

4) et 5) Lignes 15 à 17 : « Au travers d’une soixantaine d’entreprises et de sociétés, de nombreux secteurs d’activités sont représentés lors de ce salon qui, dans une forme inédite, a offert de multiples opportunités d’emploi. »

- Confusion entre présent passif et passé composé actif. C’est une question de temps : ce salon est passé, comme on le lit page 12 du magazine, et comme l’indique ici le passé composé « a offert ». Or, « sont représentés » est au présent. Il fallait dans cette phrase une concordance avec « a offert ». De nombreux secteurs d’activité ont été représentés.

- « Lors » indique la simultanéité ; ce n’était pas exactement le sens attendu ici. Ont été représentés à ce salon / à l’occasion de ce salon…

 

 

Calais Mag n° 134 de mars 2021, page 3

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : La faute de l'édito de la maire & Nord LittÉral - La faute de la page 2 - Depuis 2008.
  • : 1 jour, 1 journal, 1 page, au moins 1 faute corrigée !
  • Contact

Légende

Les citations du journal sont copiées entre guillemets en caractères noirs et gras :

« Citation »

• Mes propos sont en gris. La correction proposée est en caractères verts et gras.

Recherche Mot Clé...