Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2021 7 04 /04 /avril /2021 07:00
Les fautes de l’édito du Calais Mag n° 135

 

 ~

 

Rien de grave.

  

 

Quatre fautes d’accord :

 

1) Lignes 2 et 3 : « C'est à sa juste mesure que j'apprécie ces témoignages de gratitude sincères et spontanés. »

Le “possesseur” (« ces témoignages ») étant pluriel, employer l'adjectif possessif “leur”. C'est à leur juste valeur que j'apprécie ces témoignages.

 

2) Lignes 6 et 7 : « Les conditions de prises en charge ont été unanimement […] »

Prise au singulier : on ne dénombre pas les cas, d'autant moins que le texte ne dit pas explicitement ce qui a été pris en charge. Les conditions de prise en charge.

 

3) Lignes 11 et 12 : « Ce combat, je le mène notamment pour obtenir des doses de vaccins en nombre suffisant. »

Pas de s à “vaccin” ici, pas plus qu’à “yaourt” dans “des pots de yaourt en nombre suffisant”. Même s’il s’agissait de différentes marques, ce serait encore du vaccin et du yaourt (indénombrables). Des doses de vaccin en nombre suffisant.

 

4) Lignes 27 et 28 : « […] tout en donnant un peu de couleurs au quotidien. »

Un peu de” est toujours suivi d'un indénombrable au singulier : un peu de miel, un peu d'espoir, etc. On peut dire ici : “donner de la couleur”. En donnant un peu de couleur. Ou, au pluriel : En donnant quelques couleurs / des couleurs. Voire : En donnant un peu des couleurs (où « un peu » n'est pas un déterminant, mais une locution adverbiale qui impacte le sens du verbe).

 

 

Six fautes de vocabulaire :

 

1) Ligne 8 : « […] en recevant leur premier vaccin. »

Le terme “vaccin” est mal choisi. “Vaccination” ne conviendrait pas non plus. Leur première injection.

 

2) Lignes 9 et 10 : « […] des échanges précieux, qui renseignent aussi sur l'espoir que nous avons de sortir de cette crise. »

“Renseignent” ne convient pas : les échanges ne décrivent pas l'espoir en question. On dira par exemple : des échanges précieux qui sont révélateurs de l'espoir que nous avons / qui en disent long sur l'espoir que… / qui témoignent de l'espoir que…

 

3) Ligne 12 : « Pour venir à bout d'une menace sanitaire toujours trop présente […] »

On peut dire qu'une menace est présente, mais non qu'elle l'est « trop » (ce serait en quelque sorte un pléonasme). Dire par exemple : Une menace sanitaire toujours trop élevée.

 

4) Ligne 15 : « […] poursuivre le travail collectif considérable que j'ai souhaité mettre en œuvre. »

On ne met pas en œuvre un travail : il est déjà lui-même la mise en œuvre. Le travail que j'ai souhaité voir mener, ou même, tout court : Le travail que j'ai souhaité.

 

5) Ligne 31 : « […] auprès de jeunes éloignés des systèmes scolaire et professionnel. »

Système” ne convient que pour « scolaire ». Éloignés du système scolaire et du monde du travail.

 

6) Lignes 32 et 33 : « […] des contrats d'apprentissage, qui sont selon moi un moyen très efficace et concret […]. »

On ne voit pas ce que peut vouloir dire ici « concret », ni ce que serait, à l'inverse, un moyen “abstrait”. Du coup, on se demande quel était le sens voulu : Un moyen très efficace et pratique ? Rapide ? Simple ? Sûr ?

 

 

Neuf fautes de construction :

 

1) Lignes 7 et 8 : « […] unanimement salués par des habitants qui me disent aussi leur soulagement et leur satisfaction en recevant leur premier vaccin. »

En français le gérondif exprime le temps (simultanéité), éventuellement avec une nuance de moyen :“Je l'ai vu en levant les yeux”. Ce n'est pas le cas ici. Leur satisfaction d'avoir reçu […] : complément de cause, et non de temps (il n'y a pas de simultanéité).

 

2) Lignes 12 et 13 : « […] je réclame avec insistance un approvisionnement croissant de doses. »

Le complément de “approvisionnement” construit avec “de” désigne ce qui est approvisionné ; le complément construit avec “en” désigne ce en quoi on approvisionne. Ex. : L'approvisionnement du magasin en marchandises. Un approvisionnement en doses. (Ou, par exemple : un apport de doses.)

 

3) Ligne 18 : « Dans ce domaine, précisément, nous ne devons pas non plus relâcher nos efforts. »

« Non plus » n'est pas à sa place : où il est, il sous-entend qu'il y a autre chose que nous ne devons pas faire, voire : que nous ne devons pas relâcher. Précisément (?), dans ce domaine non plus nous ne devons pas relâcher nos efforts.

 

4) Ligne 29 : « En matière d'emploi, nos efforts se poursuivent aussi malgré le contexte sanitaire. »

Faute comparable : cette fois, c'est « aussi » qui n'est pas à sa place. En effet, cet adverbe (qui marque l'addition) ne doit pas affecter « se poursuivent », mais : « en matière d'emploi ». En matière d'emploi aussi, nos efforts se poursuivent.

 

5) Lignes 32 et 33 : « […] qui sont selon moi un moyen […] pour redonner sa chance à chacun. »

Le nom “moyen” suivi d'un groupe infinitif se construit avec la préposition “de”, et non “pour”. Un moyen de redonner sa chance à chacun.

 

6) Lignes 33 et 34 : « C'est aussi l'ambition de la Fabrique Défi de réintégrer des jeunes […]. »

Pour faciliter la lecture et hâter la compréhension : L'ambition de la Fabrique Défi est aussi de réintégrer des jeunes. Ou : C'est aussi l'ambition de la Fabrique Défi, que de réintégrer des jeunes.

 

7) Ligne 34 : « […] réintégrer des jeunes demandeurs d'emploi sur le marché du travail. »

Mauvais choix de préposition : compléter le verbe “()intégrer” au moyen de la préposition “à” (“au”,aux”). Réintégrer des demandeurs d'emploi au marché du travail / les remettre sur le marché du travail.

 

8) et 9) Lignes 37 et 38 : « […] avant d'être une question de statistiques, la question du chômage touche surtout des personnes et des familles. »

• Fâcheuse répétition de « question », d'autant plus regrettable que la deuxième fois, en plus d'être inutile, le mot ne convient pas exactement (on aurait attendu plutôt : “le problème du chômage”). Avant d'être une question de statistiques, le chômage touche…

• L'adverbe “surtout” est mal placé : ainsi, il influe sur le sens de « touche ». Non seulement ce n'est pas le sens voulu, mais en plus on se doute que le chômage touche surtout des personnes : quoi d'autre sinon ? Enfin, de toute façon il fait redondance avec « avant d' » : on peut le supprimer. Avant d'être une question de statistiques, le chômage touche des personnes et des familles.

 

 

Quatre fautes de ponctuation :

 

1) et 2) Lignes 9 et 31 : deux virgules en trop : après « Chaque week-end » et avant « auprès de jeunes ».

 

3) et 4) Lignes 24 et 34 : deux virgules nécessaires pour marquer la segmentation de la phrase : après « Mon shopping » et après « Fabrique Défi ».

 

 

 

Calais Mag n° 135 d'avril (et non mars, comme indiqué à la suite de l'édito) 2021, page 3

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : La faute de l'édito de la maire & Nord LittÉral - La faute de la page 2 - Depuis 2008.
  • : 1 jour, 1 journal, 1 page, au moins 1 faute corrigée !
  • Contact

Légende

Les citations du journal sont copiées entre guillemets en caractères noirs et gras :

« Citation »

• Mes propos sont en gris. La correction proposée est en caractères verts et gras.

Recherche Mot Clé...