Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 14:57

Réunion du syndicat des forestiers privés

    « "Des essences ne se vendent plus : le frêne et le hêtre. Il y a deux grandes raisons à cela, une modification de la demande, et la pénétration du marché européen par les ex pays de l’est." La perte de considération du frêne et du hêtre peut en conséquence se révéler désastreux sur les exploitations. »

 

  Ex n’est mot que lorsqu’il est le nom qui signifie "ancien amant, époux" (ou la même chose au féminin). À part cela, c’est un préfixe (sauf cas de locution latine), et nécessite un trait d’union. Les ex-pays de l’Est (avec une majuscule).

   • Il est courant de faire une faute quand l’esprit est occupé à en éviter une autre à proximité.  Ainsi, « peut » s’accorde bien avec « perte », mais désastreux aussi : la perte peut se révéler désastreuse.

 

   « Car tous les propriétaires ne sont pas des exploitants forestiers, mais aussi des acteurs et des donneurs d’ordre. »  On sera d’accord sur le fait que mais marque une opposition. Or, les deux membres de la phrase ne s’opposent pas ; ils vont au contraire dans le même sens. On préférera donc : Tous les propriétaires ne sont pas des exploitants : ils sont aussi des acteurs, etc. Ou, par exemple : Les propriétaires sont souvent des exploitants, mais ils peuvent être aussi des acteurs, etc.

 

   « Les tempêtes successives couchent des hectares de forêts, comme celle de 1999 qui est restée dans les mémoires, la tempête Klaus qui a ravagé les landes cette année, ou dans la région la tornade d’Haumont en 2008. Pascal Triboulot, le directeur de l’École National Supérieur des Technologies et Industrie du Bois, a montré que ces phénomènes ne sont pas récents. »  • Les antécédents « celle de 1999 » et « la tempête Klaus » sont définis avant la proposition relative ; donc : virgule à chaque fois avant le pronom relatif « qui ». [On ne veut pas dire qu’il y a eu plusieurs tempêtes en 1999 et qu’on ne veut parler que de celle qui est restée dans les mémoires ; on ne veut pas dire qu’il y a eu plusieurs tempêtes Klaus et qu’on ne veut parler que de celle qui a ravagé les Landes, etc.] • Une tempête ne saurait ravager de la lande (bruyère, genêt, ajonc… cf. notre illustration bretonne) – mais, hélas ! les pins des Landes, oui ! • Je crains trois fautes d’accord dans le nom de l’école : l’École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois.

 

   Pour en finir avec la page 2, deux expressions qui font pléonasme : « Sachant qu’il faut 15 à 20 ans pour faire un peuplier et près d’un siècle pour faire un chêne, c’est dire l’ampleur de la tâche. »  « Sachant que » et « c’est dire » sont redondants. On choisira l’un ou l’autre : 1°) Sachant qu’il faut 15 ans pour…, on comprend l’ampleur de la tâche. 2°) Il faut 15 ans pour… : c’est dire l’ampleur de la tâche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Saint Roch - dans La faute de la page 2
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nord LittÉral - La faute de la page 2 - Depuis 2008.
  • Nord LittÉral - La faute de la page 2 - Depuis 2008.
  • : 1 jour, 1 journal, 1 page, au moins 1 faute corrigée !
  • Contact

Légende

Les citations du journal sont copiées entre guillemets en caractères noirs et gras :

« Citation »

• Mes propos sont en gris. La correction proposée est en caractères verts et gras.

Recherche Mot Clé...

Archives