Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 14:55

ArcelorMittal à Dunkerque et à Isbergues

 

   « "Pour être dans les tout meilleurs, il faut veiller au train." »

 

tas-de-grain.jpg   Une nouvelle expression ? Il est vrai que G et T sont voisins en Azerty. Il faut veiller au grain.

 

   « "Nous passons d’un gros groupe relativement puissant devenant une petite entité relativement fragile." » La construction de la phrase est incorrecte : la préposition de (« d’ ») devait être en corrélation avec un à. Nous passons d’un gros groupe à une petite entité.

 

   Pour en finir avec la page 2, une maladresse : « Vers 2012-2013, ArcellorMittal déploierait alors une pleine capacité. » Qu’est-ce que "Déployer une capacité" ? Et comment une capacité pourrait être "pleine" ? Le sens attendu est : ArcellorMittal déploierait une pleine activité, une activité au maximum de sa capacité

Repost 0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 17:42

Loon-Plage… au Moyen Âge

Projet de cinéma à Berck

 

   « Qui étaient ces Loonois en l’an mil ? »

 

Moyen-Age.jpg   (C’est le gros titre !) On écrit toujours : l’an mille, l’an deux mille. On peut employer mil pour les années jusque 1999, à l’exception justement de l’an 1000 !

 

   « Vue aérienne de la zone sud montrant le plan d’un petit bâtiment semi excavé. » La faute ne se trouve, hélas ! pas seulement dans cette légende, mais aussi dans le texte de l’article. Semi, qu’il soit suivi d’un nom ou d’un adjectif, s’emploie toujours avec un trait d’union. Un bâtiment semi-excavé.

 

   « Les trois mois de travail  de terrain ont été pilotés par l’Inrap […], sous couvert de la DRAC. » • L’expression "sous couvert de" est généralement employée dans le sens de : "sous l’apparence de" (niveau de langue courant). Pour signifier "sous la responsabilité de" on dit plutôt : sous le couvert de (niveau de langue plus soutenu). • Étonnant que des mois soient pilotés… Ce travail de terrain de trois mois a été piloté.

 

   « Bourbourg, à l’époque médiévale est un gros centre. C’est une ville de fondation gallo-romaine avec l’abbaye de Notre Dame. » • Cas de double-virgule : il en manque une après « médiévale ». Mais on pouvait n’en mettre point du tout ! • Toujours un trait d’union à Notre-Dame.

 

   « La question fut adoptée à la quasi-unanimité à l’exception de…. » Manque de logique, et redondance : choisir : Adoptée à la quasi-unanimité. Ou : Adoptée à l’unanimité à l’exception de

 

   Pour en finir avec la page 2, deux « de » de trop : 1°) « "Pourquoi se précipiter et de s’exposer à un éventuel recours ?» 2°) « Un complexe de 3 salles avec au total de 550 places. »

Repost 0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 10:16

Urbanisme : le devenir de la place de la République à Boulogne

Réouverture d’un haras à Blingel

 

   « "La place de la République est un emplacement porteur en terme de commercialisation." »

 

Place-de-la-Republique.jpg   Dans toutes les expressions où terme veut dire "mot", "parole", "façon de parler", etc. il doit être employé au pluriel : En termes de commercialisation.

 

   « Maria et Christian Clément, originaires respectivement de la Comté et Boulogne sont tombés dans le monde équin, il y 25 ans. Durant cette période, nombre de leurs chevaux se sont fait remarquer comme Amadeus, un étalon parti en Malaisie qui fera les jeux asiatiques, d’autres sont allés au Chili, en Azerbaïdjan, en Allemagne, en Espagne, en Italie. »

• Le comté (masculin) est un fromage. La région est la Franche-Comté. • Il manque une préposition : originaires respectivement de Franche-Comté et de Boulogne. • Cas de double virgule : il en manque une en fin d’incise après « Boulogne ». • Plus grave encore : dans la deuxième phrase la construction est largement fautive. Moyen radical pour réparer ça : la diviser en deux phrases distinctes en remplaçant la virgule après « asiatiques » par un point. • Majuscules à Jeux Asiatiques.

 

   Pour en finir avec la page 2, une inélégance : « Une renaissance qui satisfait M. Wattinne, lui qui revoit des chevaux dans la cour.» Pourquoi reprendre « M. Wattinne » par le pronom « lui », inutile et lourd ? Une renaissance qui satisfait M. Wattinne, qui revoit des chevaux dans la cour.

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 18:06

Les bailleurs sociaux de la région à Paris

 

   « Ce lieu de rencontre et d’échanges […] permit notamment d’apporter un certain nombre de réponses sur des projets de construction voire de réaménagement, tant en logements locatifs ou qu’en accession… »

 

Mon-oncle-copie-1.jpg   Grave faute de français à la fin de la citation : la corrélation tant… que… est incompatible avec l’alternatif ou. Choisir entre ces deux constructions correctes : 1°) tant en logements locatifs qu’en accession, et : 2°) en logements locatifs ou en accession. • « Rencontre » au pluriel : lieu de rencontres et d’échanges.

 

   « Il s’agit de Pierre et Lumière et de Domnis dont le patrimoine s’élève respectivement à 6 000 et 11 000 logements. » Virgule obligatoire avant « dont » : l'antécédent est défini avant le pronom relatif : c'est une relative explicative, et non déterminative. • Eu égard au « respectivement », le pluriel est plus logique : dont les patrimoines s’élèvent respectivement à

 

   Pour en finir avec la page 2, une bonne grosse faute d’accord en nombre : « 200 construction neuves en 2010. » 200 constructions neuves.

Repost 0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 09:42

Une maison invendable à Looberghe

 

   « "J’ai commencé à appeler les agences, certaines m’ont répondu qu’au bout d’un an." »

 

bretagnepage_ph.jpg   La négation incomplète nuit à la lecture ; même à l’oral elle serait fâcheuse.  Certaines ne m’ont répondu qu’au bout d’un an.

 

   « En deux ans, une à deux visites. » « À » suggère des degrés entre « un » et « deux », ce qui bien entendu ne se peut. On pourra donc préférer : une ou deux visites.

 

   Pour en finir avec la page 2, deux pluriels suspects : 1°) « Pourquoi être partis en Bretagne avant d’avoir vendu votre maison de Looberghe ? » « Partis » n’a rien de pluriel dans la phrase, avec quoi s’accorder. La tournure est impersonnelle, neutre, sans nombre. En vertu de quoi je dirais plutôt : Pourquoi être parti ? 2°) « Je n’ai jamais vu d’agences agir comme ça ! » Il n’y a pas de raison de mettre « agences » au pluriel : si on en avait trouvé, on aurait pu en trouver une seule. Je n’ai jamais vu d’agence agir comme ça.

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 08:30

Les Carrières du Boulonnais vont fabriquer leur propre explosif.

 

   « Actuellement, une enquête d’utilité publique est en cours auprès de huit communes : "Une fois terminée, c’est le préfet du Pas-de-Calais qui donnera l’autorisation ou pas de fabriquer la matrice sur place." »

 

carriere.jpg   Dans « une fois terminée » on ne peut pas faire l’ellipse de « enquête », avec quoi s’accorde « terminée ». Une fois qu’elle sera terminée, une fois celle-ci terminée… • « Ou pas » peut être mieux placé : il doit être coordonné au verbe, car il en contient l’ellipse ("ou ne donnera pas"). C’est le préfet qui donnera ou pas l’autorisation.

 

   « "Des scénarios catastrophes, invraisemblables, ont été imaginés pour assurer la sécurité maximum." » On a vu que maximum est un nom, et qu’il est fâcheux de l’employer comme adjectif. La sécurité maximale, optimale.

 

   Pour en finir avec la page 2, deux prépositions employées dans un style relâché : 1°) « En 2008, des améliorations techniques ont amené le groupe à changer d’explosif avec la mise en service de l’unité mobile de fabrication d’explosif. » Avec ne convient pas pour amener un exemple, une illustration... On peut ici recourir au gérondif : […] Changer d’explosif en mettant en service… 2°) « À l’intérieur, le bâtiment pour fabriquer la matrice est de la même grandeur qu’une maison individuelle. » Pour est ici dans un emploi "populaire". Le bâtiment destiné à la fabrication de la matrice (le bâtiment où sera fabriquée la matrice) est de la taille d’une maison individuelle.

Repost 0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 07:35

Traversée de la Manche en montgolfière

Pièce de théâtre To be or not to be à Neufchâtel-Hardelot

 

   « Il avait déjà tenté l’expérience l’an dernier, mais l’avait annulée à cause de la météo. »

 

montgolfiere.jpg   Peut-on avoir tenté une expérience, si celle-ci a été annulée ? (Quant à la fin de la phrase, elle me fait penser à Hortefeux, qui rend Météo France responsable de la neige…) Il avait songé à tenter l’expérience l’an dernier, mais il y avait renoncé à cause du temps.

 

   « "To be or not to be" est une plongée grande plongée dans le temps. » Simple maladresse, ou procédé d’insistance auquel il manquerait une virgule et un article ? Une plongée, une grande plongée

 

   Pour en finir avec la page 2, une faute récurrente : « Le pilote a créé lui-même sa propre micro-société. » Comme on l’a déjà vu, l’élément micro se soude au mot sans trait d’union, sauf pour certains mots commençant par une voyelle. Une microsociété.

Repost 0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 13:00

Fabrice Devienne joue au jazz club de Dunkerque.

Miss France vue par son coiffeur

 

   « C’est difficile de les faire bouger les Parigots ! Pas que les Dunkerquois soient “faciles”, mais il y a des connaisseurs et ils sont généreux. »

 

Fabrice-Devienne.jpg   Pour la segmentation de la première phrase, une virgule est nécessaire avant « les Parigots ». [Une phrase est segmentée quand un pronom (« les ») remplace tout ce qu’il y a de l’autre côté de la virgule (« les Parigots »). Ils bougent, les Parigots. Les Parigots, on les bouge, etc.] • Au début de la deuxième phrase on ne peut pas faire l’ellipse de non. Non pas que les Dunkerquois soient… (Mais l’ellipse de pas est assez courante : Non que les Dunkerquois soient…)

 

   « À noter que si Laury Thilleman représente désormais, et durant un an, la nouvelle miss France 2011, elle compte déjà une rivale. » « Représente » me gêne : elle est miss France. « Nouvelle » me gêne aussi : elle est la première miss France 2011. Veut-on dire que son élection est récente ? Cela fait au fond redondance avec « désormais » + « durant un an » + « 2011 » ! À noter que si Laury vient d’être élue miss France 2011, elle compte déjà une rivale. (Le sens attendu est rendu par la correspondance « vient de » / « déjà ».)

 

   Pour en finir avec la page 2, une des fautes de ponctuation : « Angéline Lagache, miss Nord/Pas-de-Calais 2010, n’est pas élue malgré le bon espoir de la région. » Dit ainsi, on peut comprendre qu’elle a été élue, mais que ce n’est pas malgré l’espoir de la région (mais au contraire peut-être grâce à cet espoir). Pour le sens attendu, il faut une virgule avant « malgré » : Elle n’a pas été élue, malgré l’espoir de la région, contrairement à ce qu’espérait la région

Repost 0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 17:59

Aménagement d’un barrage sur la Ternoise pour la migration des poissons

 

   « Le moulin de Blangy était autrefois celui de l’abbaye de Ste-Berthe. Il date d’avant la révolution (1777). Il est dans la famille de M. Martin depuis quatre générations. »

 

passe-a-poissons.jpg   Trois fautes dans cette citation. • Dans les noms de fêtes, d’églises, de villes, d’édifices, saint s’écrit sans abréviation, avec un S majuscule. • Quand révolution désigne à soi seul la Révolution française, c’est un nom propre. Comparons : C’était avant la Révolution (nom propre), et : C’était avant la révolution de 1789 (nom commun). • Le verbe « est » est maladroit. Le moulin était celui de l’abbaye de Sainte-Berthe. Il date d’avant la Révolution (1777). Il appartient à la famille de M. Martin.

 

   « "La réalisation de la micro-centrale était la condition." » Quand le second élément commence par une consonne, on ne met pas de trait d’union après micro : microclimat, microsillon, microprocesseur,  microcentrale. On met généralement un trait d’union quand le second élément commence par une voyelle : micro-informatique, micro-ondes… (Mais : microampère).

 

   Pour en finir avec la page 2, une virgule fautive : « Mais le résultat est là et aujourd’hui, le propriétaire et les techniciens qui ont œuvré pour ce projet peuvent être fiers. » Elle aurait été correcte avant le premier « et ».

Repost 0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 08:10

Parution d’une histoire du Parti Communiste Français

 

   « S’en est suivie une révolte de la base ouvrière du parti - en premières lignes sur les tranchées. »

 

faucille-marteau.jpg   L’expression du début est l’abréviation de la tournure impersonnelle il s’en suit, il s’en est suivi ; pas de raison que suivi s’accorde avec « révolte ». S’en est suivi une révolte. • Le tiret pour l’incise ne doit pas être le court (réservé aux mots composés et aux coupures), mais le moyen, demi-cadratin (Alt+0150). • La fin de la citation semble pâtir d’une confusion entre l’expression : en première ligne (au singulier) et peut-être : aux premières loges (au pluriel).

 

   « "Je n’estime pas appartenir à une génération engagée sur cette question", explique-t-il. […] Mais cette relecture n’est pas moins passionnante. » Ainsi dit, l’adjectif manque de complément : moins passionnante que quoi ? Pour empêcher cette drustration syntaxique, rien de tel que le pronom en : Cette relecture n’en est pas moins passionnante.

 

   Pour en finir avec la page 2, une peccadille : « Ce professeur d’histoire-géographie du lycée du Noordover. » Préférons ici la virgule au tiret : ce n’est pas un mot composé. Ce professeur d’histoire, géographie.

Repost 0

Présentation

  • : Nord LittÉral - La faute de la page 2 (ou 1) - Gildas Tromeur - Depuis 2008.
  • Nord LittÉral - La faute de la page 2 (ou 1) - Gildas Tromeur - Depuis 2008.
  • : 1 jour, 1 journal, 1 page, au moins 1 faute corrigée !
  • Contact

Légende

Les citations du journal sont copiées entre guillemets en caractères noirs et gras :

« Citation »

• Mes propos sont en gris. La correction proposée est en caractères verts et gras.

Recherche Mot Clé...

Archives