Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 08:53
Les fautes de l’édito du “Calais Mag'” n° 133

Rien de grave. 

 

 

Deux fautes d’accord :

 

1) Lignes 2 et 3 : « Ce principe m’a une nouvelle fois conduit à proposer l’ouverture d’un centre de vaccination. »

Nous l’avons tous appris : le participe passé employé avec avoir s’accorde avec le COD si celui-ci est placé avant. Ici, le COD est « m’ », qui représente la maire, et qui est donc féminin. Ce principe m’a une nouvelle fois conduite à proposer…

 

2) Lignes 5 et 6 : « Dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions possibles. »

Ici possible ne qualifie pas « délais » ni « conditions », mais l’impersonnel il sous-entendu, dont on fait l’ellipse. (cf. Dans les meilleures conditions qu’il est possible.) Autrement dit, cet adjectif est ici invariable. Dans les meilleures conditions possible.

 

 

Deux maladresses de vocabulaire :

 

Lignes 15 et 16 : « Voilà qui illustre tout l’intérêt d’un projet à la fois économique et novateur qui aboutira au total à la création d’une trentaine d’emplois. »

- « Total » est mal choisi, ou mal placé. Deux solutions possibles : 1) qui aboutira au final / finalement à la création… et : 2) qui aboutira à la création d’un total d’une trentaine d’emplois.

- L’emploi de « économique » est ici ambigu : on le comprend d’abord comme “qui concerne l’économie”, puis comme “non dispendieux”. Pour gommer l’amphibologie : un projet à la fois bon marché et novateur.

 

 

Sept ou huit fautes de syntaxe :

 

1) Lignes 2 à 4 : « […] proposer l’ouverture d’un centre de vaccination, en complément du dispositif déjà mis en place au sein de l’EHPAD de la Roselière. »

La locution en complément peut se construire avec un complément introduit par la préposition de (du), ou par la préposition à (au). Selon la préposition choisie, le sens n’est pas tout à fait le même.

- En complément de sera choisi quand ce qu’on complète était incomplet, quand il s’agit de combler un manque. Ex. : Dans la ratatouille j’ai ajouté des courgettes et aubergines en complément des tomates et oignons.

- En complément à sera choisi quand on apporte quelque chose de plus à ce qui est en soi déjà complet. Ex. : Peu optimiste, il porte des bretelles en complément à sa ceinture.

Le sens attendu était ici le deuxième, car bien sûr on ne veut pas dire que le dispositif de l’EHPAD est insuffisant ! En complément au dispositif (en lui-même satisfaisant) mis en place au sein de l’EHPAD.

 

2) Lignes 4 et 5 : « J’ai demandé […] que le Forum Gambetta soit aménagé pour procéder aux premières vaccinations. »

a) L’infinitif ainsi employé doit avoir comme sujet le sujet du verbe conjugué précédent ; ici : « le Forum Gambetta ». Or, ce n’est ni lui, ni « j’ » qui va vacciner. Il faut donc ajouter un sujet, et conjuguer le verbe. Par exemple : J’ai demandé que le Forum Gambetta soit aménagé pour qu’on y procède aux premières vaccinations.

b) La préposition pour, comme afin de, exprime le but. Or, il s’agit plutôt ici d’une visée, d’un projet, d’une intention. On préférera donc : J’ai demandé que le Forum Gambetta soit aménagé en vue des premières vaccinations / en vue de l’exécution des premières vaccinations.

 

3) Ligne 12 : « La lutte contre la Covid se poursuit donc, sans nous détourner cependant de nos objectifs. »

Même type de construction. Il n’y a peut-être pas de faute cette fois, si du moins on veut faire comprendre que c’est la lutte contre la Covid qui ne nous détourne pas. Mais je me demande si l’on n’entend pas signifier que c’est « nous », et non la lutte, qui ne veut pas renoncer à ses objectifs ; il faut dans ce cas encore exprimer un sujet, et conjuguer. La lutte contre la Covid se poursuit donc, sans que nous ne nous détournions cependant de nos objectifs.

 

4) Lignes 13 et 14 : « La preuve en a été donnée le 11 janvier avec l’arrivée […] d’un premier train. »

Mauvais choix de préposition : le complément d’agent d’un verbe passif se construit avec la préposition par (exceptionnellement : de). La preuve en a été donnée par l’arrivée d’un premier train. (Cette faute inscrit l’expression dans un niveau de langue parlé, relâché.)

 

5) Lignes 26 et 27 : « […] pour attirer nos voisins anglais et augmenter ainsi la fréquentation dans les commerces calaisiens. »

 « Fréquentation » manque grammaticalement d’un complément. On pourrait dire : la fréquentation de la clientèle dans les commerces, mais ce complément-là va sans dire. Optons donc pour : la fréquentation des commerces calaisiens.

 

6) Lignes 30 et 31 : « Il s’agit d’une initiative qui illustre notre engagement en faveur de la formation, de l’emploi ou de la réorientation professionnelle. »

Si, pour les intéressés, se pose l’alternative : formation ou emploi ou réorientation, les compléments de « notre engagement en faveur de » s’additionnent, se cumulent. En faveur de la formation, de l’emploi et de la réorientation professionnelle.

 

7) Lignes 34 et 35 : « Il s’agit de réduire les inégalités des jeunes de moins de 25 ans. »

Selon le sens voulu : réduire les inégalités entre les jeunes, ou, par exemple : réduire les inégalités entre les jeunes et leurs aînés.

 

 

Un minuscule problème d’orthographe :

 

Lignes 17 et 18 : « Ce projet complexe que je porte résolument depuis 8 ans. »

Il n’y a ici aucune raison de recourir à l’écriture en chiffre : huit.

 

 

Quatre fautes de ponctuation :

 

La virgule est inutile pour séparer un complément de temps du reste de la phrase ; et en matière de ponctuation, ce qui est complètement inutile est fautif. Enlevons donc ces virgules rougies :

Ligne 1 : « Dès le début de la crise sanitaire, j’ai jugé indispensable […] »

Ligne 14 : « En 24 heures, ce train a acheminé […] »

Lignes 24 et 25 : « J’ai demandé que tout soit mis en œuvre pour favoriser le retour des Britanniques, dès que les conditions sanitaires le permettront. »

(Jusqu’à mon dernier souffle je répéterai que la virgule n’a pas pour fonction de figurer une intonation ni une pause à l’oral.)

 

Lignes 4 et 5 : « J’ai ainsi demandé aux services de la Ville, de l’agglomération et du CCAS, que le Forum Gambetta soit aménagé. »

La première virgule est de bon aloi : elle joue son rôle dans l’énumération, avant le « et » qui signale le dernier élément listé. Mais la virgule après « CCAS », qui n’a pas cette fonction, est gravissime : elle sépare un verbe (« ai […] demandé ») de son COD (la proposition « que le forum Gambetta soit aménagé »). C’est comme si l’on écrivait : *Je mange, une pomme.

 

 

Calais Mag n° 133 de février 2021, page 3

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : La faute de l'édito de la maire & Nord LittÉral - La faute de la page 2 - Depuis 2008.
  • : 1 jour, 1 journal, 1 page, au moins 1 faute corrigée !
  • Contact

Légende

Les citations du journal sont copiées entre guillemets en caractères noirs et gras :

« Citation »

• Mes propos sont en gris. La correction proposée est en caractères verts et gras.

Recherche Mot Clé...